Soirée débat « Le Grand Marché Transatlantique » Article rédigé par Joana Neves

Publié le : , par  Joana

Vendredi 16 mai 2014
Amphithéâtre du Collège Saint-Ouen de Plouay
Avec Philippe Noguès, André Locussol et Hervé Perrot
Organisé par le CCFD Terre-Solidaire et le Secours Catholique de Plouay

Avec plus de 70 personnes présentes dans la salle, Philippe Noguès (député de la 6ème circonscription), André Locussol (militant et ancien dirigeant dans des multinationales puis enseignant) et Hervé Perrot (prêtre) ont commencé ce débat en rappelant l’importance des élections européennes le dimanche 25 mai prochain.

Le débat sur le PTCI (Partenariat Transatlantique du Commerce et d’Investissement) s’inscrit dans l’histoire de l’OMC (Organisation mondiale du commerce) entré en vigueur en 1995, dont l’objectif était de faire en sorte que le commerce soit le plus libre possible. Puis en 2006, la conférence interministérielle de Doha a constaté des blocages et un désaccord entre les Etats-Unis et les pays en voie de développement. C’est finalement en juin 2013 que commencent les négociations officielles sur le traité transatlantique avec pour objectif de supprimer les barrières tarifaires, d’harmoniser la règlementation entre les Etats-Unis et l’Europe puis de rechercher un partenariat commercial afin de contrecarrer l’expansionnisme de la Chine.

S’il est voté par le Parlement Européen, ce traité aboutira en 2015 et entrera en vigueur en 2016. Pour André Locussol « l’objectif est d’apprendre des choses qu’on ne verra pas à la télévision ou qu’on ne lira pas ailleurs ». Cependant, Philippe Noguès en tant que député répond « on n’est pas plus au courant que vous ». En effet, même les députés ne savent pas où en sont les négociations qui se font en toute discrétion. Malgré tout, on constate des problèmes pour ce traité :

  • « L’agriculture est au centre des problèmes qu’on va rencontrer » nous dit Philippe Noguès, car le traité se fiche des règles environnementales et sanitaires. Patrick Garnon (FranceAgriMer) dénonce d’ailleurs dans une vidéo une politique qui s’alignerait sur le modèle agro-industriel américain : « on prend une terre, on l’épuise, on en change et on s’en fiche » déclare-t-il. « Tout ce pourquoi on se bat pour l’environnement risque d’être balayé quand on signera le GMT (Grand Marché Transatlantique) » ajoute André Locussol.
  • De plus, l’importance des lobbies risque de croitre. « Aux Etats-Unis, 85 000 sociétés font du lobbying » fait remarquer André Locussol. Les lobbies existent déjà au sein du Parlement national et du Parlement européen et certains lobbies représentent des puissances économiques qui ont des chiffres d’affaires supérieurs à certains pays. Hervé Perrot ajoute « les églises peuvent aussi être des lobbies ».
  • Enfin, le traité voudrait mettre en place des tribunaux d’arbitrage dont l’objectif serait de permettre à toutes les entreprises de pouvoir déposer plainte et d’agir contre les pouvoirs publics. Il va transférer le pouvoir de « dicter la norme » de l’Etat aux firmes privées. « Au final, aller voter ne servirait pas à grand-chose » constate Hervé Perrot. Il semble que cette perspective soit assez largement rejetée par l’ensemble des forces politiques.

A la question « il y a-t-il des avantages à ce traité ? », tous nous répondent oui, mais ils sont moindres si on les compare avec les problèmes qu’il engendrerait. En effet cela pourrait concerner environ 20 000 PME et permettre une ouverture conséquente pour les entreprises françaises sur le marché américain, jusque-là très fermé. Cependant, « on ne doit pas prendre en compte que les paramètres économiques mais aussi sociologiques et culturels » rétorque André Locussol. Philippe Noguès précise également que toute concession sur un sujet – par exemple – la protection du modèle agricole européen serait payée par des avantages concédés dans d’autres domaines. Cela risque donc d’être un jeu de dupes. Pour Hervé Perrot, ce qui est en jeu, c’est un choix de société.

De gauche à droite : Xavier Puren membre du CCFD Terre-Solidaire, Philippe Noguès, André Locussol et Hervé Perrot.

Photo : Joana Neves.
Rédigé par Joana Neves, stagiaire au Crisla.

Comptes-rendus

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017