Respectons l’esprit et la lettre des Directives sur la pêche artisanale - non à la distorsion de leur interprétation !

Publié le : , par  JAFFER, Naseegh

Déclaration de WFFP à l’occasion de la Journée Mondiale de la Pêche du 21.11.2016

Dans sa lutte pour les droits des pêcheurs, WFFP s’engage à prendre en main (avec les gouvernements nationaux) les Directives sur la pêche artisanale et à garantir leur bonne interprétation. Les artisans pêcheurs du monde entier rassemblés au sein de WFFP ont joué un rôle de premier rang dans l’élaboration de ces Directives sur la pêche artisanale et joueront un rôle tout aussi important dans leur mise en œuvre.
Il y a 19 ans jour pour jour, plusieurs organisations populaires d’artisans pêcheurs du monde entier ont fondé WFFP, le Forum Mondial des Populations de Pêcheurs. WFFP a été crée pour défendre les droits de millions de pêcheurs dont les moyens de subsistance étaient soit menacés ou avaient disparu en raison de ce qu’on appelle aujourd’hui l’accaparement de la terre, de l’eau, et des océans. Ce combat a donné effet à des années de lutte qui ont conduit à l’élaboration des Directives internationales sur la pêche artisanale.
« L’adoption de ces Directives internationales sur la pêche artisanale en 2014 par la Commission de la pêche [COFI] de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [FAO] constitue une de nos plus grandes victoires. En juillet, nous avons décroché une autre importante victoire avec l’adoption à l’unanimité du Cadre stratégique mondial (CSM) par la 32e session du COFI, concrétisant ainsi la mise en œuvre des Directives sur la pêche artisanale » a dit Naseegh Jaffer, Secrétaire Général de WFFP.
En cette journée mondiale de la pêche, tous les membres de WFFP répartis dans plus de trente pays se mobilisent pour célébrer ces victoires. En cette journée particulière, nos membres vont également faire avancer la lutte contre l’accaparement de la terre, de l’eau, et des océans.
Selon une des responsables indigènes à WFFP, Sherry Pictou de Bear River First Nation au Canada, une nouvelle menace bien réelle est en train d’émerger dans le monde des artisans pêcheurs. En effet, des acteurs à tendance néo-libérale tentent de dénaturer l’esprit et le sens des Directives sur la pêche artisanale : « Lorsque nous avons élaboré les directives internationales, les sociétés transnationales ne s’intéressaient absolument pas à nos droits de l’homme. Maintenant en revanche, on remarque que d’influentes sociétés transnationales s’organisent sous la bannière des prétendus « Partenariats de pêche durable ». Au travers de ces partenariats, elles visent à appliquer ces directives dans l’espoir d’en modifier la lettre et l’esprit. Ainsi, les sociétés transnationales et leurs alliés détournent le potentiel transformateur de ces directives vers un modèle qui vise à générer davantage de profits plutôt que vers un modèle au service de la justice sociale. »
Il est expliqué dans une nouvelle publication qui parait en cette Journée mondiale de la pêche comment les sociétés transnationales et ONG associées tentent d’assimiler leur démarche axée sur le marché avec celle axée sur les droits de l’Homme des Directives sur la pêche artisanale. Mais ces deux approches ne sont aucunement compatibles, avance Muhammad Ali Shah, un des membres fondateurs de WFFP et membre du Forum des pêcheurs pakistanais : « À nos yeux, cela ne représente qu’un moyen pour ces groupes de laver leurs mains sales dans nos eaux propres afin de maintenir une bonne réputation auprès de leurs consommateurs et, ce qui est plus grave, de réaliser encore plus de bénéfices en romançant notre nature. En réalité, ils ne font qu’accaparer les océans ».
WFFP remarque qu’un nombre croissant de sociétés transnationales et d’ONG environnementales travaillent de concert pour parvenir à intégrer les espaces de prises de décisions. Afin de faire barrage à ces attaques néo-libérales, WFFP maintient son engagement de protection et de promotion d’une démarche axée sur les droits de l’Homme en matière de pêche, ainsi que de mettre en avant les deux principes étroitement liés que sont la souveraineté alimentaire et l’agroécologie.
« Il est temps pour nous, pêcheurs, de nous lever et de nous ériger contre ces organisations extérieures et ces sociétés qui tentent sans cesse de venir dans nos communautés et qui prennent ce qui nous appartient, y compris nos Directives sur la pêche artisanale. En ce jour, nous célébrerons la mémoire de nos leaders disparus, leaders qui ont immanquablement défendu notre souveraineté alimentaire. Pour marquer cette journée, nous souhaitons partager avec vous notre nouvelle publication concernant la démarche axée sur les droits de l’Homme et la mise en œuvre des directives sur la pêche artisanale. Ce rapport vise à autonomiser les communautés et leur permettra de garantir une interprétation authentique de nos Directives sur la pêche artisanale. » -

Voir en ligne : Droits humains vs droits de propriété : mise en oeuvre et interprétation des directives sur la pêche artisanale

65 Bulletin Pêche et Développement n° 135, décembre 2016

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017